C’est pour toi que je l’ai fait

Par | Publié le |

Ce court rappel, nous l’avons vu ce 6 juin près de la tribune officielle sur les plages du débarquement en Normandie.

Il nous était adressé par les survivants américains et anglais principalement qui, jeunes soldats, s’étaient lancés à l’assaut des fortifications allemandes des plages de Normandie. Mais au-delà, c’étaient ces nombreux morts qui nous interpellaient encore. Ils avaient sacrifié leur vie pour permettre aux Européens de continuer à vivre dans la liberté en respectant chacun, quelle que soit sa race ou son origine.

Très opportunément, ce rappel venait à point nommé à la veille d’élections européennes. Mais apparemment, nous n’en avons pas tellement tenu compte.

Pour les chrétiens, « c’est pour toi que je l’ai fait »  est aussi un message qui nous est adressé depuis deux mille ans par le Christ. Lui aussi a donné sa vie.

Mais faut-il aller jusqu’à donner sa vie pour aider les autres ?

Je pense aux parents qui font de nombreux sacrifices pour éduquer leurs enfants et leur permettre de s’épanouir dans une société compliquée. Ils n’en sont pas morts, très heureusement. Mais eux aussi, ils peuvent regarder chaque enfant et lui dire : c’est pour toi que je l’ai fait.

Je pense à ce personnel médical qui s’est dévoué sans compter lors de l’épidémie de Covid. On l’a  applaudi, on a fait sonner les cloches pour le remercier. Et maintenant ??

Je pense aussi à tous ces nombreux bénévoles qui donnent leur temps et souvent de l’argent pour aider des associations qui viennent en aide aux plus démunis.

Mes amis, à la veille des vacances dites d’été, soyons reconnaissants à l’égard de tant de personnes qui, discrètement, sans se monter du col,  nous permettent de vivre des moments de bonheur.

Bonnes vacances.

©2023 ARC Soumagne - Nous écrire