La base aérienne de Florennes

Par | Publié le |

« Très intéressant et très impressionnant » m’a confié ma femme en reprenant le car au terme de la journée passée à la Base Aérienne de Florennes. Et pourtant, on ne peut pas dire qu’elle soit une militariste convaincue !

Nous étions une petite quarantaine (impossible d’être plus nombreux pour la sécurité et le confort) à prendre le car par un matin pluvieux. Et, oh surprise ! Le temps était nuageux mais sec, puis beau, à Florennes, dans cette Base d’une superficie de 230 hectares, Base construite par l’armée allemande au cours de la guerre 40.

Après un bref arrêt au corps de garde pour prendre en charge notre guide qui allait nous conduire aux différents ateliers, c’est par le musée que notre visite commença. Des explications fournies nous permirent de découvrir l’histoire de l’aviation belge depuis la 1ère guerre mondiale jusqu’à nos jours.

Découvrir un F16 « dénudé » pour son entretien régulier est un étonnement pour les non-initié(e)s. Que c’est complexe ! Il faut vraiment de bons techniciens en tous genres pour faire en sorte qu’un tel engin puisse voler en toute sécurité pour son pilote et pour les terriens qu’il survole. Il faudrait que de jeunes étudiants au moment du choix d’une option pour leurs études puissent se rendre compte qu’apprendre un bon métier technique permet d’obtenir un bon emploi. Dans cet atelier, de temps à autre, notre instructeur était interrompu par le sifflement strident d’un démarreur en réparation et par le bruit assourdissant d’un décollage d’un avion sur la piste toute proche. Vraiment impressionnant !

L’atelier suivant nous permit de découvrir différents types de munitions à attacher sous les ailes de l’avion à côté d’éventuels réservoirs d’appoint. Certes, ce sont des objets qui font mal, mais voir de près un missile ou une bombe à fragmentation ou autre, nous permet, de toucher du doigt ce qu’on voit (trop) souvent aux journaux à la TV. Hélas ! Intéressant aussi les drônes militaires qui ressemblent fort à de petits avions. Ils servent beaucoup à des fins civiles. Rien à voir avec le petit engin que chacun peut assembler pour filmer en plein été, la voisine en bain de soleil.

Après un copieux repas pris au réfectoire, repas arrosé d’un bon verre …d’eau (eh oui, l’armée a changé pour les anciens qui l’ont connue au temps du service militaire), toujours à l’aide de notre car, nous nous sommes dirigés vers la tour de contrôle d’où la vue sur les pistes est remarquable. Les avions étaient prêts à décoller par quatre, mais il ne nous a pas été permis de rester dans la tour compte tenu de l’effort d’attention des aiguilleurs pendant ces moments délicats. C’est donc du sol que nous avons pu voir et entendre le décollage de ces avions. Encore très spectaculaire !

Enfin, cerise sur le gâteau, nous nous sommes rendus dans un simulateur de vol où un major aviateur se « recyclait » comme doivent le faire tous les pilotes après une centaine d’heures de vol. Là aussi, l’impression que l’on ressent est excitante.

Vraiment, une très belle journée passée à Florennes grâce à l’intervention du colonel M. Valkenberg, membre de notre association, que nous remercions très chaleureusement.

©2021 ARC Soumagne - Nous écrire